Magazine

Interview

il y a 4 mois

Lil Yachty, un nouveau capitaine dans le navire d’une génération décomplexée

La soirée tombe sur Londres et le quartier de Brixton. La salle O2 Academy se remplit très rapidement et les badauds s’étonnent de croiser autant de jeunes faisant le pied de grue devant la salle. En ce début de saison printanier, ils sont nombreux à braver la température encore trop peu clémente. Ce soir là, les deux phénomènes culturels que sont Migos et Lil Yachty s’apprêtent à faire de la scène leur terrain de jeu et offrir au public parsemé de têtes juvéniles ce qu’ils attendent depuis quelques semaines : des tubes, de l’attitude mais surtout un regard clair et réaliste de la société dans laquelle ils vivent.

Quelques minutes avant le début du concert, nous avons eu l’opportunité de nous entretenir avec le plus jeune représentant d’Atlanta ce soir là. Il y a deux ans Lil Yachty nous avait promis la primeur d’une interview lorsqu’il débarquerait en Europe mais le succès a frappé à sa porte aussi vite que le retournement de veste de certains membres du Parti Républicain. Alors nous avons patienté. Conscients qu’un jour ou l’autre, nous parviendrions à discuter avec le jeune homme à la chevelure rouge made in USA.

 

Photos : Olivia Jankowska

 

Sur son rôle de directeur créatif pour la marque Nautica :
« C’est marrant parce que la plupart du temps, ils n’ont pas l’habitude de recevoir autant d’idées d’une seule et même personne. Par contre, la marque est toujours ouverte pour étudier chacune d’entre elles, voire même de les matérialiser. Il y a tellement de chose que nous avons fait et qui arrivent très prochainement. Qui tire le plus profit de cette collaboration ? Je les aide à s’accomplir et être des acteurs importants de la culture, je les rends cools ! »

 

Sur l’importance qu’a pris l’image et les visuels dans la carrière d’un artiste de nos jours : « C’est une époque où il est important de rendre les visuels très attractifs. Je me dois de rendre les gens dingues à chaque fois que je propose de nouveaux visuels. Je co-réalise tous mes clips et c’est moi qui crée tous les concepts.
J’essaie toujours d’aller plus loin à chaque projet et entre chaque idée. Quand je m’implique, je me donne à 100%. Regardez Kendrick Lamar, il a les meilleurs vidéos dans tout le rap game. Son clip « Humble » est complètement fou et ça marque. »

 

 

Sur son rôle envers la jeunesse :
« Si je me considère comme un exemple ? Bien sûr. Je dois me comporter comme tel car pour être totalement honnête, chaque rappeur l’est inconsciemment ou malgré lui. Par contre, ce rôle n’est pas fait pour tout le monde.
Tu ne peux pas obliger quelqu’un à voir les choses à ta façon. Tous les jeunes font des rappeurs leurs modèles. Qu’on soit clairs, jamais je ne leur dirais quoi faire ! Techniquement, à un moment ou un autre, chaque rappeur est un modèle pour la jeunesse qui écoute cette musique. »

 

Sur la pochette de Teenage Emotions, son prochain album prévu fin mai :
« En ce qui concerne la pochette de l’album, j’étais à Los Angeles pour un rendez-vous dans les bureaux de Capitol, et là, j’ai eu l’idée et le concept de la pochette. Je visualisais exactement qui serait sur la pochette et qu’est ce qu’ils feraient : les mecs qui s’embrassaient, l’albinos, etc.
Je voulais montrer que j’acceptais toutes les différences , à travers cette jeunesse qui compose cette nouvelle culture. Je souhaitais également montrer que toutes ces personnes faisaient aussi parti de la culture hip hop. Les gens essayent de cacher que toutes ces différences font totalement parti de notre quotidien et donc de la réalité. J’ai juste mis un coup de projecteur sur tout ça. »

 

 

Sur sa définition du succès :
« Le succès est différent pour chaque individu. Il n’y a pas de formule toute faite pour te dire ce qu’est un succès. Le succès c’est la façon dont tu utilises toute cette abondance d’opportunités. Toute leur vie, certains rêvent d’une grosse voiture clinquante et lorsqu’ils parviennent enfin à se l’offrir, ces mêmes personnes ont le sentiment d’avoir réussi. Nous n’avons pas tous la même perception de la réussite et c’est tant mieux. »

 

Sur les cinq émotions typiques d’un adolescent :
« La joie, la peine, l’exaltation, la colère…on en est à combien là ? Quatre ? Mmm…je rajouterai la surprise. »

 

 

 

Ecrit par Frem Ganda

Vous aimerez aussi

Interview

Noah Carter fait partie de cette génération d’artistes qui s’affranchit des frontières

En savoir plus
Article

Le Rêve Américain des rappeurs d’Atlanta

En savoir plus
Interview

Cahiips : du Sheguey Squaad au 77, trajectoire d’un surdoué de la rue

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *