Magazine

Article

il y a 4 semaines

Gizo Evoracci, le marchand de glaces

Fort de son expérience dans la musique depuis 2005 et de nombreux voyages qui l’ont notamment mené en Russie ou à Jerusalem, Gizo Evoracci est l’un de ceux à qui on n’apprend pas à faire la grimace. On l’a même vu en Californie, où il côtoie des OGs du rap US comme Snoop Dogg, Kurupt ou encore Nipset Hussle. À l’occasion de la sortie de sa dernière vidéo, « Ice Cream Man », on a pu poser quelques questions au rappeur de Grigny qui nous éclaire sur ce film qui « regorge de messages et de références ».

 

 

À première vu on peut penser que ”Ice Cream Man” c’est une référence à Gucci Mane ; est-ce que c’est le cas ou il y a autre chose derrière ?

​Le premier artiste à avoir utilisé le terme « Ice Cream Man » est Dru Down, un artiste que j’affectionne particulièrement, originaire de la Bay Area, Oakland précisément. C’est le fils d’un grand artiste Soul : Bootsy Collins. Master P (Percy Miller) a mis ce personnage en avant médiatiquement et avec succès en ajoutant sa touche et c’est ce que j’ai essayé de faire en ajoutant une touche française forte et en imposant mes codes « Grignois » de la meilleurs des manières, jusque dans la démarche.

Pour revenir à ce que tu disais, Gucci Mane s’est clairement inspiré de Master P. P est une légende pour les trentenaires. Je t’invite à regarder 2 Chainz ou A$AP Rocky qui le rencontrent, c’est impressionnant le respect qu’ils lui donnent. En parallèle, j’ai créé une collection de textile « P Tribute » avec la marque Ligne 19.

Le personnage me ressemble à tout point de vue, même si j’aime pas le terme « personnage ». La Flamboyance, la magouille, la fausse devanture qui donne l’illusion que tout est légal… Ce n’est pas du second degrés je suis un marchand de glaces en quelques sorte [rires, ndlr], un peu étrange mais un vrai… D’ailleurs tu veux une glace ? [rires].

 

Photo: Ray Litsala. Camion de glaces: Glaces Glazed

 

Ton clip Ice Cream Man est divisé en 3 parties​ avec une claire référence à New Jack City, est ce que tu peux nous en dire plus sur cette inspi cinématographique ?

Le clip regorge de messages et de références comme Stanley Kubrick, les Hugues Brothers, Iceberg Slim, Travis Bickle, même d’autres cachées. Il faut regarder plusieurs fois le clip. Faire un clip facile au quartier, ou avec une lambo et des tasspé en plastique ça m’intéresse pas. Quand tu as fini tes 3min35 tu as déjà oublié le clip. Un nègre (sic) en plein Paris dans un Buick Old School avec 2 déesses africaines à l’arrière qui slident sur les Grand Boulevard de Paris avec l’architecture haussmannienne en fond, huh… tu t’en souviens mec.

Cette scène que j’ai renommé « New Math City » est une référence à NJC effectivement. C’est une scène qui m’avait marquée étant jeune, je voulais la refaire mais intelligemment et rajouter ma mathématique comme la façon dont la scène se finie qui n’a rien a voir avec la référence de base. La scène avec le crackeur ne ment pas, c’est un vrai junky tout est réel jusqu’à l’arme utilisée ! Prends du recule car toi tu connais la musique, mais derrière les yeux d’un jeune ou vieux français lambda tu ne peux pas être indifférent devant cette scène. il y a 3 émotions fortes d’un coup : « un junky black nu qui se fait prendre en joue par un autre black », avec « une voix off poignante qui traite un sujet important » et les dernières secondes.

 

Photo: Ray Litsala

 

J’ai voulu mettre en avant mes soeurs renois de la meilleurs de manière. La Mathématique est complexe mais juste et 99% des personnes qui ont vu cette partie ont compris mon message. Je souhaite que mes gens se réveillent et parfois il faut choquer pour passer un message. Sans m’étaler, cette scène était même particulière à vivre, on l’a faite plusieurs fois sous plusieurs angle, un silence glacial régnait, l’arme était vraie nous étions en plein Paris, des gens étaient à la fenêtre pour voir ce que nous trafiquions, c’était très spécial.

Ice Cream Man est mon chapitre 4 et saches que tout ce que je fais depuis Chapitre 1 est écrit et scénarisé de A à Z par moi-même ainsi que la D.A. J’ai la chance maintenant d’avoir mon équipe et ma structure indépendante, le 387ART, une équipe optimum et surtout pro. Donc je peu m’épanouir visuellement, je suis et me sent libre… L’équipe à la réalisation Ghx5t est jeune mais talentueuse, vous en avez la preuve.

 

Photo: Ray Litsala

 

Comment s’est passée la collaboration avec Snoop Dogg ? Pourquoi ne pas en avoir fait un featuring ?

Je connais Snoop depuis 2008, Je bossais avec des mecs underground qui était OP localement, de fil en aiguille j’ai enregistré avec Kurupt un acolyte de Snoop. Pendant un moment de chill Snoop a ecouté mon son. Surpris que son pote job avec des français, sachant que je ramais et que j’étais en indé etc., Snoop a kiffé mon culot et ma détermination et il m’a invité chez lui. J’ai reçu un coup de fil, je suis arrivé une semaine plus tard et… on a enregistré.
Si tu tends l’oreille… Snoop dit « dédicace à tous mes boogs de Paris, précisément mes gars du 91 […] ». Il y a eu 3 featurings avec Snoop, le son a venir que tu entends est une magnifique production de Didai un génie. L’extrait que tu entends est issu du titre OG feat. Baron G, un triple OG de Grigny et Snoop Dogg.

 

 

Quels sont tes projets à venir ?

Projets [rires] je n’ai aucun projet ce mot est abstrait pour moi. J’ai des objectifs et un but précis. Tout ce qui m’arrive ces derniers temps comme le Zénith de Paris est impromptu mais j’ai la maturité artistique pour le savourer.

Je slide actuellement dans le rap. Je sortirai un truc quand j’en aurais envie, gratuit ou non. Maintenant, on juge un artiste au nombre de ventes de sa première semaine. Fréro ça fait depuis 2005 que je suis dans la musique, j’ai flâné aux 4 coins du monde grâce à ma musique, mon dernier concert était en Russie devant 10 000 personnes. Je suis à un stade où les views ou ventes importent peu. J’ai mon job, mon business, mon resto et je veux des glaces aussi [rires]. Saches que quand j’envoi un truc comme “Ice Cream Man” j’envoi de la culture, certains ne comprendrons pas de suite… Mon but principal aujourd’hui c’est de marquer le temps.

 

Photo: Ray Litsala

 

Pour les mois à venir je compte élargir mon business, que les gens comprennent « La Mathématique », redonner ses lettres de noblesse à ma ville Grigny. Je serai très actif dans les prochains mois, sans rentrer dans les détails, sur tout ce qui est ART pure. Exposition de nos créations avec de la peinture, des photos, du textile et du cinéma. La France et l’Angleterre sont une mine d’or niveau art et même dans la culture urbaine de ces 5 dernières années, les américains s’inspirent de nous. Qui peut la mettre en avant mieux que nous ?

J’aurai la chance de vous montrer tout cela sur mes prochains chapitres, ma collection de textile 387 sera en ligne avant la rentrée ainsi que tout ce qui émergera à côté de ça… Suivez-moi, et analysez ma Mathématique, elle est douce et sucrée comme une glace [rires].

 

Photo: Ray Litsala

 

Youtube : GizoTV

Instagram : @gizoevoracci

Facebook : Gizo Evoracci

Partenaire : Glaces Gazed

Photo : Ray © Argentique pour 387ART

Ecrit par Alex Dobé

Vous aimerez aussi

Agenda

[05.09] YARD présente « 30 ans de Rap Français » à la Cigale

En savoir plus
Interview

Josman, l’anti-héros de la matrice

En savoir plus
Editorial

Traitement de luxe pour nos Air Max 95

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ines_dahmn says:

    J’avais entendu parler de la yard ( mdr je débarque) mais je n’avais jamais lu vos articles. Franchement c’est hyper bien écrit j’adore votre manière de laisser libre court à la parole de l’artiste.