Michel Sardou chantait les femmes des années 80 en constatant l’évolution qui se dessinait pour elles. Outre la surprise d’entendre un Sardou progressiste, en ce 8 mars, les femmes de 2015 ne se posent plus ces questions liées aux cadres imposés par la société. Elles sont simplement celles qu’elles désirent être. Elles sont styliste, stripteaseuse, humoriste, co-pilote d’avion, tatoueuse, DJ, directrice de magazine. Découvrez Inès, Morgane, Nawell, Éléonore, Laura, Louise et Anne-Charlotte.


Laura Favry

Tatoueuse

« La femme de 2015 est de plus en plus libre : elle peut faire les choix qu’elle veut, le métier qu’elle veut, être avec qui elle veut »

Lire l'interview

Eleonore Moreaux

Co-Pilote Air France

"La journée de la femme pour moi, c’est tous les jours ! Je trouve ça dommage de devoir attendre la journée de la femme pour faire cette interview"

Lire l'interview

Louise Chen

DJ

« Peut-être que le déficit c’est un véritable écart de confiance. Tu dois plus bosser pour avoir confiance en ce que tu fais en tant que femme. »

Lire l'interview

Inès de la Fressange

Styliste

Ma « réussite » ce n’est pas ma notoriété ou ma même ma vie professionnelle. Ma réussite c’était surtout de savoir écouter mes envies et ce qui m’épanouissait.

Lire l'interview

Morgane

Strip-Teaseuse

« Il y a de très bonnes mères qui font du strip et de très mauvaises mères pudiques. »

Lire l'interview

Nawell Madani

Humoriste

"Je voulais leur montrer que j’allais devenir la meilleure, qu’ils ont touché au mauvais bâton."

Lire l'interview

Anne-Charlotte Vermynck

Fondatrice de Doolittle

« Les gens n’aiment pas qu’on puisse avoir une autre ambition que d’être maman tout de suite. »

Lire l'interview

Vashtie

Designer

«For me it's exceptional. I come from nothing and I've been able to really create my own brand and succeed with it.»

Lire l'interview